Dans l’intimité d’une chambre en colloc

L’anecdote dont je vais vous faire part se déroule alors que nous étions encore étudiants. Ma copine était en colloque avec une de ses amis dans un petit 3 pièces qui se composait de 2 chambres et d’un espace central qui regroupait cuisine et séjour.

Ce soir là nous étions tranquillement en train de finir de manger quand sa colloque rentre avec 3 amies pour préparer l’anniversaire de l’une d’elle. Nous étions prévenues donc après les présentations et quelques échanges de banalités nous nous sommes éclipsés dans la chambre de ma chérie pour les laisser discuter tranquille.

Nous nous retrouvons tous les deux seuls, nous entendons les rires, les voix atténuées derrière la porte et la pièce nous apparait comme un îlot d’intimité. Ma copine me demande de trouver une comédie à regarder sur le PC et pendant que je m’active sur le clavier, je l’entends ouvrir le placard et se mettre en pyjama.

Les films défilent sous ma souris et ma chérie se rapproche de moi par derrière pour poser ses mains sur mes épaules et me demander si j’ai besoin d’aide. Sans quitter l’écran des yeux, je lui dis que je ne suis pas très inspiré et qu’elle n’a qu’à choisir ce qui lui plait. Sa main droite descend de mon épaule, me caresse le bras et vient se poser sur la souris par dessus la mienne. Je remarque avec étonnement qu’elle porte sa robe de chambre en polaire… on est en plein été et les températures ne nécessitent vraiment pas se genre de pyjama. Elle clique sur un film dont je ne me souviens plus, monte le son pour couvrir les voix venant du salon et remonte sa main sur mon épaule comme pour m’intimer de rester assis. Elle commence à m’embrasser dans le cou, d’abord timidement et puis de plus en plus langoureusement… J’ai comme l’impression que le film ne sera pas notre divertissement principal mais plutôt notre alibi sonore :-)…

Alors qu’elle me mordille l’oreille ses mains descendent lascivement sur mon torse et la situation commence à me faire sentir à l’étroit au niveau de l’entre-jambe. Ma copine me murmure à l’oreille pour me demander si le film me convient, je lui réponds que j’ai hâte de voir la suite et je tourne la tête pour l’embrasser. Nos bouches fusionnent et nos langues dansent avec envie, je sens ses mains descendre sur ma ceintures, ouvrir mon pantalon et caresser mon sexe toujours coincé dans mon boxer. Le contact avec mon membre dur semble attiser encore plus sa passion et , à notre baiser, se mêlent de légers gémissement. Je prends l’initiative de retirer tout le bas afin de libérer mon sexe qui se dresse fièrement d’excitation. Nos lèvres s’écartent et ma chérie plante son regard dans le miens, l’intensité que j’y vois m’excite encore d’avantage et tout en me fixant, je sens sa main se refermer sur mon bâton de plaisir et commencer les va et vient…

Un soupir de plaisir m’échappe et un sourire se dessine sur son visage. Sa bouche reprend possession de mon cou et, comme elle est toujours derrière le dossier de ma chaise, je ne vois rien de plus que sa main s’activant avec douceur et maitrise sur mon manche. Je passe ma main gauche derrière la chaise, trouve l’ouverture de sa robe de chambre et commence à caresser sa cuisse. Les va et viens sur mon sexe n’excitent pas que moi car de petits gémissements de gourmandises me remonte aux oreilles… Je décide d’aventurer ma main gauche un peu plus haut et en m’approchant de ses hanches je me rends compte que la coquine est nue sous sa robe de chambre. Elle me susurre à l’oreille qu’il fait bien trop chaud pour dormir habillée… Je suis aux anges, ma main glisse entre ses jambes et se plaque contre son fruit d’amour, l’englobant comme elle aime tant. Je sens son bassin venir chercher ma main et mes doigts remontent sur son bouton pour le caresser en rythme avec les caresses qu’elle me prodigue.

La situation est très érotique et bien qu’ayant peu de liberté avec le bras derrière le dos, je sens très vite l’entre-jambe de ma chérie se mettre à couler, pas mouiller comme d’habitude mais vraiment couler, il semblerait que la présence d’un groupe de fille de l’autre côté du mur alors qu’elle s’occupe de son copain l’excite au plus haut point :-)…

2 « J'aime »

Mmmm c’est excitant ! Une suite s’impose.

Mes doigts s’enduisent de son jus et alors qu’elle rapproche son bassin pour mieux sentir le contact de ma main sur son clitoris, je glisse deux doigts en elle… l’effet est immédiat, un long râle sort de sa bouche, sa main serre mon sexe mais ne bouge plus et mes doigts plongent dans un puits de douceur chaud et humide. Elle mouille tellement que les mouvements de mes doigts dans son antre produisent un son de clapotis limite pornographique. Sa main droite a quitté mon sexe et elle s’agrippe maintenant fort à mes épaules pour rester debout malgré la pénétration frénétique de mes doigts en elle, ses soupirs sont lourds et dans un long gémissement étouffé dans le creux de mon cou, elle jouie…Je sens les spasmes de son vagin autour de mes doigts, ses cuisses se resserrent comme pour m’emprisonner au fond d’elle et ses doigts se plantent dans mes épaules pour se donner un ancrage dans se torrent de sensation… Elle libère ma main trempée de son nectar et se laisse tomber sur le lit derrière elle.

J’enlève mon t-shirt avec hâte et me lève, nu, de mon siège pour enfin faire face à ma copine. Elle est allongée sur le dos, la robe de chambre largement ouverte me laissant voir ses courbes sublimes. Son regard est fiévreux et glisse lentement vers mon sexe alors qu’un sourire gourmand se dessine sur son visage. Je meurs d’envie qu’elle me dévore mais avant je veux gouter son fruit tellement juteux. Je plonge ma tête entre ses jambes et un cri qui n’a surement pas été couvert par le film sort de sa bouche. J’adore son goût …elle mouille tellement que j’ai l’impression de la boire. Ma langue fouille entre les plis de ses lèvres, pénètre son puits d’amour, câline son bouton… Il me faut mes deux mains pour lui garder les cuisses ouvertes et maitriser les mouvements de son bassin qui ondule sous mes assauts. Je fais du rodéo et j’ai du mal à me concentrer sur mes caresses. Sa respiration se saccade et dans un petit cri refreiné elle jouit une seconde fois, son corps se tendant par vague autour de mon visage… une de ses mains glisses sur ma tête et me tire légèrement les cheveux pour me faire signe de remonter…

2 « J'aime »

Une belle intimité que cette chambre… Roooooo j’aime j’aime

1 « J'aime »

Irrémédiablement envie de dire encore. L’impression d’être une copine derrière la porte à vous épier.
Surtout ne pas faire de bruit…

1 « J'aime »

Je quitte les tropiques de son sexe pour remonter l’embrasser langoureusement, le visage couvert de sa cyprine. Elle me fait basculer sur le dos et, tout en mélangeant sa langue à la mienne, saisit mon membre qui semble dans la forme de sa vie tant l’excitation est intense. Ses bisous descendent sur mon torse et s’arrête sur mes tétons qu’elle titille tout en jouant maintenant avec mes bourses… Mon sexe tressaille d’excitation et un râle rauque m’échappe quand je sens sa langue se poser sur le bas de mon sexe et remonter jusqu’à mon gland avec une légère attention en passant sur mon frein. Je baisse les yeux et je la vois qui me regarde, la bouche poser sur le bout de mon manche sa gourmandise sur le point d’être assouvie…ses lèvres s’écartent… sa tête se baisse et je la sens descendre le long de mon bâton alors que sa main en serre la base. Les allers-retours commencent et sa langue s’active autour de mon gland qui fond sous tant d’attentions. Les mouvements s’accélèrent, elle me suce avec envie et ses mains alternent sur mes bourse ou sur mon sexe… sa bouche et sa langue s’active sur mon gland qui lubrifié par sa salive glisse sous ses douceurs. Je la sens littéralement me pomper. Ses joues sont creusées et elle s’agite de sur mon sexe de haut en bas pour me faire craquer.

Son habileté a raison de moi et je sens la sève monter comme appelée par cette bouche gourmande. Je la préviens car je sais qu’elle n’est pas vraiment fan du goût mais ce soir c’est différent…Elle me regarde avec intensité, sa bouche serrée autour de mon gland et sa main s’activant sur la base de mon sexe… Elle ne cille même pas lorsque le premier jet se déverse sur sa langue. Je jouis… hypnotisé par ce regard intense et passionné…mon éjaculation semble infinie comme pour assouvir l’appétit de ma chérie.

Elle desserre finalement son étreinte pour venir m’embrasser. Puis elle se relève, enfile sa robe de chambre, en prenant soin de bien la fermer pour cacher sa nudité, et me dit qu’elle sort de la chambre nous chercher à boire le temps que je récupère pour la suite. Le fait de la voir sortir au milieu des autres filles dans cette tenue, à peine remise de nos ébats avec les joues roses et le regard comblé, m’excite énormément et je ne peux m’empêcher d’éprouver un sentiment de fierté purement masculine

2 « J'aime »

Rhooo… Elle est belle cette partie !!!

1 « J'aime »

Que c’est bon ces plaisirs partagés !

Après quelques minutes, la voilà de retour avec une bouteille d’eau fraiche et des verres. A peine la porte refermée sur son passage, elle dénoue sa ceinture, se débarrasse de sa robe de chambre et laisse ses courbes magnifiques se faire caresser par mon regard excité. Je suis toujours assis sur le lit, mon érection ne m’a jamais vraiment quittée mais la vision de son corps nu me donne une vigueur supplémentaire. Elle nous sert des verres d’eau et prend soin de m’amener le mien d’un pas sensuel et félin. Nous nous réhydratons d’une traite et je la vois repartir de dos, faisant rouler ses fesses rebondies de manière exagérée à chaque pas… Elle s’arrête à bonne distance du bureau et pose les verres en se penchant largement en avant tout en tendant bien les fesses.

Ma copine est penchée sur le bord du bureau… ses hanches me réclamant … ses seins pendants dans le vide en attendant mes mains…

Je me retrouve bien vite debout derrière elle, mon sexe dur au chaud entre ses fesses. Elle reste penchée en avant laissant mon regard profiter de sa chute de rein, de son dos, du bout de mon sexe ressortant de sa vallée… Je luis griffe lentement le dos, des épaules jusqu’au creux des reins… sa respiration se saccade…elle frissonne et son derrière presse contre mon membre. Profitant d’un répits entre 2 caresses, elle commence à me masturber avec ses fesses, de haut en bas…faisant disparaitre mon sexe complètement puis le laissant ressortir fière et puissant…mes mains se sont posées sur ses hanches et nous continuons ainsi simulant une levrette… Elle a tournée sa tête, me regardant fondre sous ses mouvements de bassin. Je la redresse contre moi, restant bien calé dans son écrin et commence à lui caresser les seins, le ventre et une main glisse sur sa fente chaude et déjà humide d’envie. Nous somme coller l’un à l’autre dans une danse érotique quand les voix derrières la porte se font plus fortes…

Les copines de sa colloque sont surement en train de partir et elle se sont arrêtées devant notre porte pour se dire au revoir. Le bureau est tout près de la porte et ma chérie gémie de plaisir, mes mains lui cajolant le minou et les seins…les conversations couvrent nos ébats…je profite de cet auditoire caché pour présenter mon sexe à l’entrée de son puits de plaisir et la pénétrer dans un long mouvement profond… Un hoquet de surprise échappe à ma chérie … Elle se penche en avant pour reprendre appuis sur le bureau et finir de s’enfoncer sur mon bâton… un long « haaaannnnn » sonore résonne dans la pièce, témoignant du plaisir de sentir nos sexes enfin fusionner.

Les conversations se sont tues de l’autre côté à l’affut d’une confirmation auditive…mes mains saisissent les hanches de ma copine et je commence mes va et vient lents et profonds… de long gémissement accompagnent mes entrées suivit de « ooooh oui » satisfaits quand je bute au fond d’elle… Des rires étouffés nous proviennent de derrière la porte… Après quelques minutes à profiter du son de nos ébats, les pas s’éloignent. J’entends vaguement sa colloque refermer la porte d’entrée alors que ma chérie décide d’accélérer les choses en venant à la rencontre des mes coups de reins… Nos peaux claquent l’une contre l’autre et nous ne retenons plus nos râles de plaisir…

Nous décidons de changer de position pour aller nous allonger sur le lit, elle au dessus de moi. Elle m’enjambe et pose son sexe sur le mien, appuyant son clitoris contre mon membre… mes mains se posent sur ses seins, nos intimités se frottent l’une contre l’autre et elle ferme les yeux savourant le moment.

Soudain, on entend un frottement contre la porte, un coup d’œil dans sa direction et l’ombre bien visible sous la porte nous confirme que sa colloque s’est installée pour nous épier par la serrure. Elle ne doit perdre grand chose du spectacle car le lit est parallèle à la porte et ce sont de veilles serrures avec de grosses clés (depuis longtemps perdues) et donc de gros trous… Nous l’avions déjà soupçonné de nous espionner mais d’habitude la lumière est éteinte dans l’appartement donc son ombre n’est pas visible. Surement trop excitée par la situation, elle avait négligé ce détail pour cette fois ci.

Ma chérie repose son regard sur moi, descend sa main sur mon sexe et le place à l’entrée de son antre avant de coulisser doucement dessus en gémissant. Mes mains se posent sur ses fesses, les lui serrant ferment comme elle aime tant, et j’accompagne les mouvements de ses hanches. Le rythme s’accélère… nos langues se mêlent étouffant nos cris…Elle se redresse, continue ses mouvements avec une amplitude envoutante… Mes mains rejoignent ses seins alors que les siennes prennent appuis sur mon torse. Nos râles sont rauques, nos souffles courts, des gémissement de plaisir résonnent et la danse de ses hanches sur mon manche m’amène au bord de l’explosion… Je l’ai rarement vu autant excitée…alors que je suis sur le point de lui dire que je ne vais pas pouvoir tenir encore longtemps, ses jambes se serrent contre les miennes, ses yeux me fixent, sa bouche s’ouvre comme à court d’air et de long spasmes la saisissent…Elle jouit au dessus de moi et je savoure les spasmes enserrant mon sexe au rythme de son orgasme.

Une fois ses esprits récupérés, elle jette un coup d’œil vers la porte, l’ombre est toujours là et quelques mouvements rapides laissent deviner l’occupation de la colloque… la coquine est silencieuse car pas un gémissement n’est perceptible…Ma chérie se penche vers moi d’un air coquin et me glisse à l’oreille qu’elle a une idée pour finir…Elle me fait me tourner sur le lit, toujours sur le dos, pour placer mes pieds en direction de la porte et m’enjambe pour se placer en 69.

Son fruit tout juteux et ouvert de nos ébats se pose sur ma bouche… je le cajole tendrement le sachant très sensible après l’orgasme. Ma copine en revanche se saisit fermement de mon sexe, le dresse bien à la verticale et commence à me masturber. Sa colloque doit avoir une vue imprenable sur mon membre et le traitement qui lui est infligé… Je sens la langue de ma chérie me caresser de bas en haut comme si elle dévorait une glace. Puis, sans crier garde, sa bouche fond sur mon gland et m’avale profondément d’un seul coup… je soupir d’extase, je laisse son abricot de côté pour savourer ma torture… ses lèvres s’activent sur mon sexe alors que sa langue joue avec mon gland prisonnier de sa bouche… Ses fellations sont divines, un torrent de sensation m’envahit et je sens la sève monter… mon sexe se contracte… ma copine le retire rapidement de sa bouche et c’est la délivrance… mon sperme jaillir vers la porte, guider par la soigneuse masturbation de ma belle.

Alors qu’elle remonte vers moi pour se lover dans mes bras, un long gémissement étouffé nous parvient de la porte…sa colloque a dû apprécier le spectacle.

Nous nous regardons comblés, je lui dis que c’était exquis et aussi un brin diabolique…elle me répond avec un sourire désarmant que ce n’est pas tous les jours qu’on a un public à satisfaire… Un long baiser complice vient conclure ce moment intense dont nous reparlons encore parfois.

3 « J'aime »

Me voilà comblée moi aussi… C’était judicieux cette porte !! :blush:
Merci pour ce beau moment. J’aime beaucoup la façon dont tu nous emporte.

1 « J'aime »

@Lapomme je suis ravi de t’avoir fait plaisir… merci de m’avoir lu

1 « J'aime »

Pfiou le dernier chapitre donne chaud…! Besoin d’un verre d’eau :blush: merci pour cette délicieuse lecture !

1 « J'aime »

Merci à tous pour vos retours … ravi de vous avoir fait plaisir !!

1 « J'aime »