Dire les corps, à part entière

J’avais une émotion comme un déclic. Me suis trouvé séduit par un mouvement. Dans le train aujourd’hui je regardais les corps. Dénudé ces temps ci, je l’avoue ces corps je les désire.

Je veux dire ici ton corps. Sachant que ce que j’aspire quand j’écris sur mon corps ici c’est éveiller votre désir, si vous me lisez, je voulais le tour de ton corps et donner à lire pour voir et envier tes atouts.

Toi tu es toute, et ton corps c’est la part de toi commune à chacune et unique en tout genre. Mais tout de même… Je veux chaque partie de ton corps et te livrer mon émotion.

Aujourd’hui la gorge.

Prononce ce mot à voix haute, sens comme il sonne chaud et moite ce mot… Gorge. La partie au dessus des choses que les femmes arborent sans les montrer… La gorge découverte par temps estival donne à voire la promesse d’une nudité future… La gorge résolue entre le cou et le décolleté véhicule le regard entre le visage qui séduit et la poitrine qui raidi, irradie les pensées des hommes. La gorge, elle, on la voit.

Elle est la pente abrupte sur laquelle on glisse, le precipisse qui accélère les événements. Tu sauras serrer sur ta gorge le visage de celui qui attend le réconfort, tu blottiras contre toi au dessus de tes seins et serrant ses cheveux et sa joue contre ta gorge tu réconfortera l’âme égarée. Tu laissera ses baiser se déposer sur ta gorge, et joindre l’unité, la trame qui se dessine ici et se poursuit derrière le tissu.

Aujourd’hui ému par ta gorge car c’est la naissance de mon émoi, le départ de mon désir et l’amorce de tes seins. Aujourd’hui je veux dire ton corps et comme ta gorge est une passerelle magnifique de bijou, de baisers et de sueur. J’aime ta gorge. Ta gorge, ton corps de femme. Et comme un grand désir, je voudrais déposer sur ta peau, la haut, sous ton cou, le bout de mon corps… Celui qui s’étend, ce bout tu sauras l’accueillir, le presser lentement… Et joindre en un battement, à ta sueur et à ma salive, le fluide blanc savamment récolté par tes mains.

Aujourd’hui je dis :la gorge, comme un endroit du corps de femme que tu arbores, et la’ promesse de récolter mon désir, mon amour, mon plaisir

J’aime ta gorge.

Je dirai le reste de ton corps. Et peut être un peu du mien. Et si tu es inspiré(e) joins toi à moi.

3 J'aime

De doux baisers apposés sur le cou de sa bien aimé quoi de plus sensuel et excitant…
Beau poème Mr

Très belle écriture merci