En Ut majeur

Dos au mur tu soupires de plaisir,
Alors que ma langue caresse ton intimité
Que mes doigts se jouent de toi.

Réveillé par ce songe érotique
Mon aubois, d’une envie d’être joué se dresse,
Éveillé par cette douce musique.

Mille fois j’ai rêvé que nous nous aimions,
Au rythme de nos envies de tendresses lubriques,
Au tempo du désir de chacun.

Façonnant nos désirs au gré de nos échanges,
Le partage du plaisir est devenu la portée
Ou nous déposerons nos notes.

Solstice de nos instants précieux,
Notre nuit d’amour à venir m’impatiente.
Je la fantasme comme un ballet sensuel.

La, mes baisers déposés sur ta peau,
Comme des notes arrangées, jouent
Un opéra dont tu es l’héroïne.

Si je pouvais avancer le temps
Nos corps enfin s’enlaceraient de s’aimer,
Dans une mélodie charnelle.

Ut sera notre diapason, notre accord parfait.
Aucun bémol à nos unions coquines
Seulement des dièses à jouir.

K

2 J'aime

Oh là là … quelle plume légère et poétesse ! Elle nous ballade si bien qu’on perçoit le vibrato.

1 J'aime

Très belle écriture, merci

1 J'aime