Le chat

Mélina est une jeune femme, 25 – 30 ans, avec des cheveux mi-long ondulés, et de couleur acajou, une peau de porcelaine, des courbes délicieuses, des seins aux arrondis harmonieux dignes des statues de la Grèce antique. Elle a un visage d’ange.

Mélina est une fille au tempérament très joyeuse et bonne enfant, aimant le sexe et tout ce qui s’y rapporte, toujours prête pour assouvir sa quête du plaisir.

Toujours prête lorsqu’il s’agit de découvrir de nouveaux horizons érotiques et de nouvelles expériences, elle est très joueuse et demande qu’on lui prête beaucoup d’attention, lorsqu’on lui fait l’amour.

Aujourd’hui elle rejoint son nouvel amant, mais pour la première fois chez lui.
Elle sonne, il ouvre, et leur fougue se déchaîne, baisers passionnés et les voilà déjà enlacés dans une torride étreinte basculant du canapé au tapis du salon.

Elle n’a pas fait attention à ma présence.

Toute la soirée les amants s’adonnent au plaisir. Moi je suis là, mais je me fais discret, j’observe, je guette, je savoure.

Elle n’a toujours pas remarqué ma présence.

La soirée se poursuit, puis la nuit , dans un érotisme exacerbé qui trouble ma tranquillité ou pas…

Le petit matin est déjà là, l’amant est parti bosser.

Mélina dort dans la chambre, nue dans une position indécente, lascive et provocante.

Je me décide, me glisse sans bruit dans la chambre.

Elle n’a toujours pas remarqué ma présence.

Je saute sur le lit.

Oui je suis le chat, de la maison ? Pas sur

Un Maine Coon

Un gros matou aux yeux verts et à la robe sublime.

Je m’approche. Me frotte à ses mains.

Je ronronne.

La tête de Mélina tourne.

Elle semble comme hypnotisée, où est-elle encore sous l’emprise des étreintes érotiques.

A présent ma tête lui semble démesurément grande. Mes yeux la regardent, elle en est certaine.

Et cette tête qui tourne!!!

Insupportable!!!

Je m’allonge contre elle. Elle frémit au contact de mon pelage .

Je me décide et devient humain à peau de velours.

Je la soulève.

Elle ne peut résister.

La chambre disparaît.

Elle s’évanouit.

Une langue délicieusement râpeuse la réveille.

Le Chat-Homme que je suis, la veut.

Elle ne peut pas résister.

Ses seins tremblent, ses pores s’ouvrent.

Le grain de chaque parcelle de son corps est aimanté et moi je suis attiré par cet être merveilleux.

Les yeux encore imprégnés de mon animalité féline l’hypnotisent, la font chavirer.

Chat-Homme , je m’applique sucer, mordiller, mordre, griffer délicieusement ce corps qui se met à saigner…

Les seins, le ventre, les cuisses portent les marques de mes griffes posé au bout de ses doigts.

Chat-Homme je retourne sa Belle.

Je ronronne.

Elle frissonne…

Chat-homme, je pétris de ses beaux seins, ma main droite lâche son téton et descend doucement le long de son ventre bien plat, son mont de Vénus. En sentant ma main descendre, la belle écarte ses cuisses, de façon à faciliter tout mouvement de ma main. Je glisse mes doigts mes doigts félins vers sa vulve soignée et bien rasée.

Ma patte entière frotte sa vulve, de haut en bas, puis doucement avec un doigt, je lui écarte ses grandes lèvres, et je viens lui irriter son clitoris, de temps en temps je lui enfonce un doigt de plus en plus loin entre ses lèvres vaginales.

Elle inonde rapidement et abondamment mes coussinets, tout en gémissant de plaisir, tel une chatte qui ronronne lorsqu’on la caresse.

Mélina ne bouge pas et se laisse faire de la sorte, savourant au maximum cet instant troublant.

Chat-homme ….Je ronronne

Je sens Mélissa devenir féline, bien chaude et envieuse, prête pour la suite, je la retourne et l’embrasse goulûment .

Pendant ce temps mes pattes descendent sur ses fesses bien musclées, et lui aussi très ferme, j’abuse de mes griffes, elle miaule de plaisir .

En même temps un de mes doigts vient s’insérer pour venir titiller son bouton de rose.

Mélina n’en peut plus de mes préliminaires, ses gémissements deviennent feulements. Ils me demandent de passer à l’acte, et de la prendre, elle veut me sentir en elle.

Elle ne se doute pas encore que je n’en ai pas encore fini avec elle, et qu’il va falloir qu’elle patiente encore un peu, avant de satisfaire sa demande.

Chat-homme j’aime jouer .

J’empoigne sa taille, la soulève, je remonte vers sa magnifique poitrine et je viens lui sucer un téton, avec la main droite je lui prend l’autre téton entre mes doigts et je le pince, le tourne de façon à l’exciter encore plus.

Le téton que j’ai en bouche, est tantôt aspiré, tantôt sucer ou encore mordillé, ce qui rend ma belle . Elle gémit sous les assauts de ma langue râpeuse . Mélina est encore plus impatiente. Au bout d’un moment ma main droite s’égare et descend vers son mont de Vénus.

Avec la paume de ma main, je viens frotter sa vulve, sur toute sa longueur, laissant le majeur se perdre vers sa rose. Elle devient chatte toute trempée de cyprine

Elle est femme féline, elle devient Femme-Chat .

Ne tenant elle plus me demande une nouvelle fois de lui donné enfin l’objet de ses désirs, je lui répond que je n’en ai pas encore fini et qu’elle soit encore un peu patiente.

Je suis Chat-Homme, je joue et ronronne.

Ma bouche lâche son téton et descend tout doucement le long de son ventre pour s’attarder un peu sur son nombril, cela la fait frémir, et finalement ma bouche continue son chemin pour venir entre ses jambes et se poser sur son organe géniteur si sensible.

Ma langue vient maintenant remplacer ma main et je me met à lui lécher la vulve sur toute sa surface, m’attardant au niveau de son clitoris, tandis que je malmène son organe, mon majeur imprégné de son jus d’amour commence à faire des vas et vient.

Ma belle sachant qu’elle n’aurait pas encore gain de cause, se met à se caresser elle même ses seins, tout en continuant à gémir et à me stimuler pour que je continue de la faire jouir.

Par moments sa main droite vient se poser sur ma tête et pousse celle-ci légèrement de façon à ce que ma langue aille plus loin entre ses lèvres vaginales. Au bout d’un moment, n’y tenant plus moi même, je me relève et je présente mon sexe sur sa vulve.

Avant de la pénétrer, je récupère avec ma verge, de son jus d’amour et je fais des allez retour entre le bas de ses lèvres et son clitoris, sans trop la pénétrer, m’attardant sur celui-ci par moment, ou en le tapotant avec mon vît.

Puis vient enfin le moment tant attendu de la pénétration. Sa caverne étant bien chaude et si bien lubrifiée par sa mouille, je n’ai aucun mal à m’y introduire. Je la pénètre centimètre après centimètre sans brusquer mon avance, faisant vraiment durer cet instant et faisant encore durer son supplice de me sentir entièrement en elle.

Mélina est devenue totalement Femme-Chat, elle aime que je fasse durer son plaisir, sentir ma verge en elle. Maintenant que je suis en elle , je laisse passer quelques instants avant de continuer.

Comme ça sa chatte à le temps de s’adapter à ma verge animale. Puis je commence par de lents vas et vient, et j’accélère mon mouvement .

Mélina ma féline est aux anges, ça se voit à ses grands yeux de chatte vert émeraudes qu’elle ferme de temps en temps pour mieux apprécier cet instant de bonheur. De temps en temps tout en ronronnant elle mouille ses lèvres avec sa langue, me signifiant qu’elle est heureuse de ce que je lui fais subir.

Elle me griffe, je la mords, elle me mord, je la griffe.

Chat-Homme, Femme-Chat

Je la prends jusqu’à n’en plus pouvoir me retenir. Mélissa est pris de spasmes et des orgasmes, son jus d’amour suinte et inonde les draps. N’en pouvant vraiment plus, je lâche mon sperme, elle le ressent et me bloque en elle, en m’enserrant avec ses jambes autour de ma taille pour que ma semence vienne buter contre son gouffre d’amour.

Une fois la jouissance passée, elle me remercie pour ces instants de bonheur que je viens de lui prodiguer , et pour me montrer sa gratitude, elle vient se positionner devant moi, elle se met à genoux, prend mon sexe en main et commence à me laper , si bien que ma verge ne tarde pas à reprendre de la vigueur.

Chat-Homme je ronronne
Femme-Chat, elle miaule

Une fois mon sexe bien dressé et bien dur, je relève ma belle belle féline , elle comprends et vient à me chevaucher.

Femme-Chat, elle devient tigresse, et rugit, quand sans attendre elle empale sa rose sur ma lance féline. Ses griffes s’enfoncent dans mon pelage, puis dans le cuir de ma peau.

Lutte animale, lutte bestiale. Rugissements et feulements nous emportent .

Nous restons ainsi enchevêtrés l’un dans l’autre pendant quelques minutes et nous apprécions ce qui vient de se réaliser.

Chat-Homme, je redeviens chat, quitte le lit et m’éclipse laissant Mélissa qui le temps de cette étreinte était devenue Femme-Chat

Elle est restée longtemps allongée sur le lit. Elle ne prend pas le temps de se doucher, se rhabille, sort.

Elle prend sa voiture.

Elle se dit que les rêves, parfois, sont étranges.

Elle rentre,se douche.

Elle gémit non de plaisir mais de douleur.

Regarde sa peau.

Écarquille les yeux.

La porte de la salle de bain s’entrouvre.

Un feulement, elle se retourne, je m’approche et glisse entre ses jambes, les effleurant de mon pelage.

Chat-Homme

Pour elle, à jamais je ronronne.

C’est très beau… Pas du tout mon genre mais quand même un très beau texte

1 « J'aime »