Réparation de train...... Ou pas

Il y a quelques années en arrière, je m’ennuyais au travail donc je décide de faire un petit tour sur un tchat pour papoter.

Plusieurs hommes m’envoient des messages, mais leurs conversations sont inintéressantes donc je zappe jusqu’à ce que lui arrive.

Son approche me fait sourire, un bon point pour lui, on discute de tout et de rien et comme le site plante souvent donc on décide de passer par Snapchat.

Le feeling est présent, on a quelques points communs et forcément, cela nous rapproche un peu plus.

De discussion en discussion, cela devient plus torride, on s’imagine ce que l’on ferait si on se voyait, la tension est à son maximum. Puis un jour, on décide de fixer un jour pour se voir. Avec nos emplois du temps cela n’est pas simple à organiser, mais enfin nous y arrivons.

Nous sommes un mardi soir en plein mois d’octobre, il ne fait pas très chaud donc se voir dans une voiture ou dehors n’est pas une super idée. Mr décide donc de m’amener sur son lieu de travail, il y a la fois de l excitation et l’appréhension de se faire surprendre.

Il faut savoir que Mr est mécanicien pour trains, donc me voilà ce fameux mardi soir à déambuler sur un site où des trains sont en réparation. Il m’attend à l’entrée du site dépose un rapide baiser sur mes lèvres et m’entraîne vers la salle de pause de son travail. La porte à peine franchie et verrouiller derrière nous qu’il me plaque contre celle-ci et m’embrasse passionnément. Wahou on ne m’a jamais embrasser de cette façon, je noue mes bras autour de sa nuque et savoure encore et encore ce baiser, je n’ai aucune envie que cela s’arrête.

Au bout de plusieurs longues minutes, on se lâche enfin, mais je vois dans son regard que l’envie de plus est bien présente.

Nous nous débarrassons de nos manteaux, il m’offre à boire, et vient s’asseoir près de moi sur le banc où j’ai pris place.

Il est tout prêt de moi, j’ai l’impression qu’il attend mon accord pour faire quoi que ce soit. Ce qu’il ne sait pas, c’est que moi, j’attends qu’il me saute dessus, dans ma tête tout est clair, j’ai envie de lui.

Délicatement, je pose ma main sur sa cuisse et le caresse, il en fait de même, mais la sienne ne reste pas longtemps en place très vite elle remonte sur ma jambe puis elle vient se glisser sous mon pull. Il m’attire à lui et m’embrasse de nouveau, sa main découvre ma poitrine à travers mon soutien-gorge en dentelle. Il titille mon téton a travers le tissu, je soupire de plaisir, mais il n’a pas l’intention de s’arrêter là, il passe ses doigts sous la dentelle , le contact de ses doigts sur ma peau m’électrise. Mon téton pointe d’envie, sa bouche quitte mes lèvres, il embrasse mon cou, et continue à descendre forcément mon pull fait obstruction, mais pas pour longtemps, il le fait très vite passer au-dessus de ma tête, me voilà en soutien-gorge devant lui. Face à ma poitrine, des milliers de petites étoiles brillent dans ses yeux, il est subjugué.

Il n’arrive plus à les lâcher du regard, sauf qu’un bruit à l’extérieur nous fait tous les deux sursauter. J’avoue que je suis pas très rassurée d’être ici et si on se faisait choper, très vite il me rassure en me disant que l’on ne craint rien. Il pose ses lèvres sur le haut de mes seins, je frissonne, il les parcourt de dizaines de baisers délicats. La dentelle qui recouvre mes seins est très vite de trop, d’un doigt, il descend les bretelles de mon sous-vêtement puis le dégrafe. Me retrouver exposé ainsi me gène un peu et d’instinct, je recouvre ma poitrine de mes mains. Il me regarde droit dans les yeux et retire mes mains, il me dit que je suis magnifique et que je n’ai pas être gêné. Je me demande à cet instant je suis pas dans un roman tellement ses paroles y ressemble, mais non il est bien là réel en face de moi.
Je lui fais confiance et retire mes mains, de nouveau, il dépose sa bouche sur mes seins, il prend mon téton entre ses lèvres, le lèche, le mordille. Il me rend folle, j’en veux plus beaucoup plus. Je ne peux retenir mes gémissements. Il continue cette douce torture pendant plusieurs minutes. Après cela, il retrouve le chemin de mes lèvres, tout en m’embrassant, il me fait allonger sur ce banc et se place au-dessus de moi. Je sens contre mon ventre son désir, je glisse une main entre nous et le caresse à travers son pantalon. Cette fois, c’est lui qui gémit.

Il me glisse à l’oreille qu’il a envie de me goûter, sentir mon goût sur ses lèvres et sa langue. Il n’attend même pas ma réponse et se dirige vers mon entre-jambes, je ne fais rien pour le retenir, car j’en meurs d’envie. Ma culotte est trempée de désir. Il déboutonne mon jean et me le retire, je suis à présent juste habillé de cette culotte en dentelle. Il passe sa main dessus et me sourit, car il est fier de voir dans quel état il m’a mise. Voulant faire durer le plaisir, il pose sa bouche au-dessus de ma culotte, il me dit que mon odeur est enivrante. Pour ma part, je glisse mes doigts dans ses cheveux, je lui fais comprendre qu’il me met au supplice. N’en pouvant plus l’un comme l’autre, il passe ses doigts sous l’élastique de cette culotte et la fait glisser le long de mes jambes. Encore une fois, il prend le temps de m’admirer avant de venir me déguster.

Sa langue passe entre mes lèvres intimes, il me lèche doucement, la pointe de sa langue titille mon clitoris ce qui le fait très vite gonflé. Il relève le regard pour croiser le mien. À cet instant, il n’y a plus que nous, peu importe l’endroit où l’on est il n’y a plus que notre plaisir.

En plus de sa langue, il vient insérer un doigt puis deux en moi, j’ai de plus en plus de mal à retenir mes cris de plaisir. Cela est tellement bon, il accélère les mouvements de sa langue et de ses doigts, je suis au bord du précipice, mon bassin ondule, je tire sur ses cheveux pour l’empêcher de s’arrêter, je lui dis que je vais jouir. Il me dit de me laisser aller et de jouir, je ne me retiens plus et dans un cri, je jouis, je suis sur un petit nuage duquel je n’ai aucune envie de redescendre. Il continue de me lécher délicatement, mais cela est devenu trop sensible tellement, mon orgasme a été puissant. Il s’arrête et vient m’embrasser, j’ai le goût de mon plaisir sur ses lèvres. Il m’aide à me redresser et me prend dans ses bras. Nous nous embrassons, je sais que lui est toujours dans un état d’excitation extrême et il est pour moi impossible de le laisser ainsi. Je me lève et viens me placer devant lui, puis m’agenouille entre ses jambes. Je déboutonne son jean et la surprise il ne porte rien en dessous. Son membre de dresse devant moi, il est tendu comme jamais. Très vite, je le prends entre mes doigts et je commence à le branler. Sa respiration s’accélère, ma langue rejoint ma main et caresse son gland, je le lèche ensuite sur toute sa longueur avant de le prendre entre mes lèvres. Il ne résiste pas à prendre ma tête entre ses mains pour me donner le rythme qu’il souhaite. Je me délecte de son membre, je veux le faire chavirer comme lui l’a fait avec moi et je sais qu’il ne tiendra pas longtemps.

Il me dit dans un soupir qu’il n’en peut plus, je m’arrête me rapproche de lui et le branle vigoureusement, à peine quelques minutes après son sperme se répand sur ma poitrine. Il est tout comme moi au paradis.
Je m’assois sur lui, et l’embrasse, il n’a pas envie de s’arrêter là et il glisse sa main sur mon sexe encore trempé. Il fait de nouveau jouer ses doigts sur mon clitoris et en moi.

Très vite un deuxième orgasme s’empare de moi, nous échangeons un dernier baiser puis nous nous rhabillons en silence car nous savons que malheureusement il est temps pour nous de nous quitter, cela fait déjà trois heures que nous sommes ensemble.

Cela n’est que notre premier rendez-vous, il y en aura deux autres après celui-ci.

Peut-être que je vous les raconterai si celui-ci vous a plus.

7 « J'aime »

Une montée de la chaleur corporelle sur ce texte :hot_face: popopo. Remet toi à ta plume et livre nous la suite :stuck_out_tongue_winking_eye:

1 « J'aime »

Woooo bah c’est chaud bouillant ici :blush::star_struck::smiling_imp: et bien il s’en passe des choses à la sncf c’est pour ça qu’ils sont en retard :joy: ils s’envoient en l’air le comble !!!

Ravie de te lire … mmmmm

2 « J'aime »

Voilà tu as deviné pourquoi ils sont toujours en retard maintenant . Les mécaniciens font pas leur boulot ils sont occupés à autre chose :joy:

2 « J'aime »

Très beau texte merci @Angecathy

1 « J'aime »

Tu m’a rendu bouillant !! Quel récit, quel moment ! J’ai chauuud là ! Merci !!

1 « J'aime »

Merci :relaxed:

Une petite douche froide du coup hihi

1 « J'aime »

Avec toi alors ^^

1 « J'aime »