Toute de rouge vêtue

Ca y est la pomme. C’est l’automne, le temps de la cueillette et de la récolte;

Apres des mois à t’observer murir, grandir, t’épanouir. Le fruit timide que tu étais s’est affirmé.

Il est là, il te regarde, parle lui…

Pomme de conte et de comptine.

Oooh la belle histoire…

Si le loup y était… il me mangerait…

Oh oui,

Mange moi

Croque moi

Goute moi

Cueille moi

Ronde et juteuse comme tu aimes.

Quand ta langue avide déguste l’excèdent de jus qui coule sur ma peau

Si le loup y était…mais comme il n’y est pas …

Pas encore mais dans quelques jours, le vent hérissera nos peaux. Légèrement tremblante, j’attendrais fébrilement que ta main se pose sur moi…

Alors, à mon tour, mon amant, mon Adam, mon homme, je ferai le tour de ta pomme, langoureusement, du bout de la langue avant même de poser ma bouche.

Epousant les reliefs de cet appendice qui se lève tel un roc devant moi.

Sais tu qu’observer le lent balai érotique de ta déglutition évoque dans mon corps ce lent va et viens qui nous emporte?

Original pécher originel

Je cède à la tentation.

Ouvre grand la bouche

Je te happe

On dérape

Je t’aspire

Tu m’inspires

Je te titille

Tu m’émoustilles

Si le loup y était, je le mangerai

Je te prends, tu me prends, on s’éprend…

Cueilles moi, prends moi, entreprends moi…

Séduits moi encore, ne t’arrête jamais de me faire sourire

Déprends moi le doute, la frustration, l’angoisse et les larmes

Comprends moi quand les émotions se bousculent, quand les nuages me hantent et que mes questions te brulent

Apprends moi à ouvrir des portes et oser l’inimaginable

Reprends moi tout contre ta peau, blottie entre tes bras, je veux être contre toi.

Désapprends moi ces regards qui m’ont blessés et les blessures qui laissent des cicatrices

Surprends moi par la magie de nos moments, par tes réponses avant mes questions. Que notre folie nous gagne et que la vie soit encore un émerveillement.

Prends moi mon loup.

Couchée sous tes paupières quand se lève le soleil

Au fond de ta poche

Entre les draps froissés, sous la douche où sur une table

Au creux de tes bras avant de sombrer dans les vapeurs de nos reves.

Prends moi

Dans un hall

Dans un parking

Sur un trottoir

Sur le siège passager

Aux portes de l’hôtel

A la réception

Devant et dans l’ascendeur

Dans ce couloir désert

Face à ce chiffre sur la porte

Dès que la porte se refermera sur nous.

Prends moi

Fougueusement

Sauvagement

Sans ménagement

Avec lenteur

En douceur

En savourant chaque instant

Que ton bassin épouse le mien

Que nos souffles s’accélèrent

Autant que le temps brusquement s’arrête

Prends moi dans tes bras, sur ta peau, entre tes cuisses

Prends moi la main

Prends moi ma bouche

Prends moi avec ta bouche

Prends moi au fond de ta gorge

Prends moi dans tes envies

Dans tes désirs

Dans tes projets

Dans tes sourires

Dans tes soupirs

Prends moi et prends soin de moi pour que l’an prochain nos fruits soient encore plus savoureux, que la récolte soit abondante et le plaisir sans cesse renouvelé

Prends moi la main lundi 11h30, dans notre aéroport…

Prends moi et emmène moi…

2 J'aime

Encore plus fou, plus beau et plus intense que la première fois !

:heart_eyes: :kissing_heart:

1 J'aime

Il y a dans la passion une notion de fragilité que je ne voulais pas faire passer dans ce texte… A retravailler donc peut être… :wink: