Une agréable journée

Une vieille histoire, mes débuts dans l’écriture, une petite tranche de vie en 2012. Une histoire légère.

J’ai une idée en tête, j’y pense depuis qu’une de mes collègues m’en a parlé.

Son histoire m’avait d’abord surprise mais je n’ai cessé d’y repenser, ce doit être amusant, voir même assez excitant.

J’ai mis ma jupe rouge et un haut décolleté, j 'ai envie de me sentir sexy. J’enfile une paire de bas sous ma jupe. C’est décidé, je vais tester : pas de sous vêtement !

C’est la première fois que je vais sortir ainsi.

Je mets mes petites chaussures à talon, histoire de gagner quelques centimètres, j’attrape mon sac au passage et hop je sors.

Le temps est venteux, je sens la brise sur moi, elle s’enroule autours de mes chevilles, court le long de ma jambe, passe entre mes cuisses caressant mon intimité et s’insinue entre mes lèvres.

Quelle agréable sensation, c’est comme une très douce caresse qui m’effleure.

Je ne prête aucune attention au monde extérieur tant j’apprécie ce doux ressenti.

Mon sexe est libéré de toute contrainte.

Il commence à réagir. A chacun de mes pas, sa douce humidité permet à mes lèvres de se frotter l’une contre l’autre . Je me rends compte que je souris. Cette journée se veut prometteuse.

J’essaye d’enregistrer toutes mes sensations afin de pouvoir les revivre une fois seule.

J’arrive au travail, mes joues sont roses d’excitation. Il va falloir me contrôler, essayé de dompter mon désir.

Je suis en retard et forcement je tombe sur mon responsable. Je me dis qu’on doit lire bien des choses sur mon visage. Je suis expressive, je n’ai jamais réussi à apprivoiser mon regard. Mes yeux doivent refléter mes envies coquines. J’ai de la chance car son regard s’est fixé ailleurs, un peu plus bas. J’ai mis un décolleté assez profond, vais je profiter de la situation ? Après tout il ne se gène pas, je lui demande un jours de congé. Il a annoncé hier qu’on avait du retard et que tous les congés étaient suspendus mais je ne suis que stagiaire. Accordé, et bien je suis chanceuse.

Ce soir, je rejoins une bande d’amis. Je suis une pièce rapportée, mais je suis à l’aise à leurs côtés.

L’ambiance de nos soirées est détendue et débridée (pas de libertinage avec les amis, c’est mon choix)

Notre première soirée s’est bien passée, on se retrouve en petit comité autours d’un repas, puis on se fait un poker.

J’ai un peu chaud alors vers 4h nous décidons d’aller dehors finir notre dernier verre, … sous les étoiles.

L’alcool me rend encore plus gaie, sentir la fraîcheur sur mes jambes, cela contraste avec la chaleur qui se diffuse en moi.

J’apprécie vraiment d’être ainsi, peu vêtue, en harmonie avec la nature.

J’en oublie de maintenir ma jupe. Le vent devient plus brutal, je sens les coups de bourrasque, j’en frissonne.

Mon humidité ne m’a pas quittée, je sens qu’elle gagne l’intérieur de mes cuisses.

Ma jupe se soulève, le vent vient de me dévoiler.

4 J'aime

toujours un plaisir de te lire

1 J'aime