Une rencontre à l'aveugle!

Nous étions en février, j’avais l’esprit assez occupé par mon travail. Lorsque je reçois son premier message ! (j’étais alors Léna sur mon site libertin)

Bonsoir,
quelques lignes pour vous dire Ô combien j ai eu plaisir à visiter votre fiche… Je serai très heureux de vous découvrir davantage… Que diriez vous de faire plus ample connaissance sans que cela ne puisse vous engager à quoi que ce soit…? Au plaisir de vous lire en attendant celui de vous rencontrer peut être…

Après un échange je comprends que l’homme a un esprit très vif et son intellect me fait frémir ! C’est un libertin aguerri, il pratique les massages tantriques et son monde est plutôt orienté « BDSM ».
BDSM = Bondage, Discipline, Sado-Masochisme. Ses goûts sont éclectiques. Il est assez connu au vu de toutes ces « recommandations », organise des soirées. Il se propose de me guider dans son univers.
C’est à l’opposé du mien mais je suis curieuse.
La pierre angulaire de toutes relations reste la confiance; sans elle rien n’est possible. S’il veut que j’aille dans son monde il lui faut réussir à me dompter.
J’avais envie d’explorer ! Aujourd’hui je sais que je ne suis pas une soumise, le jeu m’amuse et lorsqu’il est bien fait il est terriblement excitant. Cela étant il ne faut pas que ce soit un jeu qui perdure, j’aime les rapports égalitaires.

Je lui écris ceci :
Je vais vous parler sans détour à quoi bon vous laisser lire entre les lignes, je sais que vous y arriveriez assez facilement donc autant être plus directe.
Il est vrai que l’acte bestial demande que j’arrive à mettre ce côté cérébral pour laisser un cerveau plus reptilien à l’action. Et forcément cela n’arrive pas sans un degré d’excitation.
Je n’ai pas une expérience extraordinaire, j’ai juste un esprit ouvert. Je pense que la sexualité est des plus belles lorsqu’elle est assumée, désirée et consentie par tous les protagonistes.
J’ai, vous vous en doutez, une curiosité pour ce côté soumission qui sommeille en moi.
Je suis une femme plutôt douce et sensuelle, je ne pense pas vouloir de gang bang, je n’ai pas vraiment testé les pratiques multi. Pour autant, certainement mon coté ambigu, je me demande si j’arriverai à profiter d’une telle soirée d’autant que j’imagine bien que le respect demeure tout comme les désidérata des uns et des autres.
Une relation dans un univers de domination m’interpelle et m’attire.

Le jeu était lancé ! Il me propose d’ouvrir nos privés. Je lui laisse me découvrir mais je lui dis que j’aime autant garder le mystère. Je sais par avance que le physique risque d’être un frein. Il est plus âgé que moi et plus intellectuel que sportif. J’aime autant lui dire et j’apprécie qu’il ne se vexe pas. Au contraire cela lui donne une idée…Une rencontre à l’aveugle !

Nous débutons par une relation épistolaire dont le vouvoiement est de mise, il me parle notamment des codes couleurs :

bien si un jour nous nous rencontrons…nous aurons 3 couleurs qui nous permettrons de fixer vos sensation…je vous poserai la question quelle couleur ?
Vert = tout va bien
Orange ; le jeu commence à vous peser je me dois de vos proposer une variante
Rouge, le jeu s’arrête

Voici donc ce premier jeu qui nous permettra de découvrir nos timbres de voix…je vous laisse mes coordonnées téléphoniques sauf le dernier chiffre à vous de le découvrir…pour info, le chiffre manquant est impair, et est supérieur à 3… voici mon tel: …X vous pouvez faire les combinaisons en numéro masqué…voyons si vous êtes téméraire ma délicieuse Léna…sourire

Je l’appelle, il est calme, ses mots sont posés et limpides, il maîtrise parfaitement le jeu. Nous discutons de notre rencontre.

Ce petit jeu, d’écrits, d’appels va durer quelques temps.

Petit à petit j’arrive à notre soirée. Je me prépare, une jupe courte et noir, un haut avec une fermeture éclair qui permet de dévoiler ma poitrine. En dessous, un soutien gorge rouge et noir avec un nœud qui fait descendre deux foulards sur mon ventre. Un porte jarretelle et pas de string ni tanga.

Ensuite je pars, je suis ses indications. J’arrive devant une porte, je ferme les yeux et je toque TOC TOC TOC.

J’entends ses pas, la porte s’ouvre, il appose un bandeau sur mes yeux. Je suis privé du sens de la vision.

J’hume la fragrance de son parfum, il me prend le bras afin de m’inviter à entrer. Il me fait m’asseoir et me donne un verre de vin.
Je me demande comment va se dérouler la soirée, je frissonne, le froid de l’hiver ? L’appréhension ? L’excitation ? Certainement un peu de tout cela à la fois.

Buvez ! Son ton a changé, il n’a pas élevé la voix mais c’est un ordre qui n’appelle pas d’autre choix que de m’exécuter.
A partir de ce moment je sais que je vais m’offrir à lui, suivre sa volonté , même si je sais que je garde la main et que je peux arrêter le jeu à tout moment, mais j’ai dit Oui Monsieur et j’ai bu …

Je prends une gorgée de ce verre de vin blanc et je sens l’alcool qui coule doucement dans ma gorge. Le vin est frais et délicat. L’alcool me réchauffe et me met à l’aise.
Il me parle, à l’oreille puis je l’imagine à m’observer, je sens son souffle sur ma joue et lorsque je repose mon verre, ses lèvres me frôlent. Il m’embrasse, un tendre baiser.

Il me pose une question et alors que je réponds il s’amuse à souffler le long de mes jambes et vers mon entrejambe. Nous échangeons, de littérature, de son métier, du mien, de psychologie, de mon côté intrépide.

Ses mains de posent là puis là et encore là. Qu’il est original d’avoir une conversation des plus sérieuses et de sentir ses mains qui se baladent.

Ecartez les jambes !
Oui Monsieur
Plus que ça
J’écarte donc encore un peu plus
C’est parfait, que je puisse voir que vous vous offrez
Il soulève ma jupe et … j’entends sa respiration qui s’intensifie
Mais vous êtes plus coquine que je ne le pensais, vous vous dévoilez totalement ! Est ce que vous mouillez très Chère ?
Pas plus que ça !!!
Ce n’est pourtant pas ce qu’il me semble voir. Buvez !
Je bois et me contracte, il vient d’enfoncer son index en moi, en effet il a raison je suis trempée, la situation m’excite ! Je n’ai plus froid pourtant je frissonne.
Quelle couleur ?
Vert Monsieur
C’est bien je constate que vous avez compris les règles
Levez vous
Je me lève
Vous mouillez ?
Oui je mouille
clac, une fessée ! Je me reprends, oui Monsieur je mouille
Je vais enlever vos vêtements, à commencer par cette ceinture !
Oui monsieur, il joint le geste à la parole pour ensuite ôter mon haut et ma jupe.

Je suis en sous vêtement, les fesses et le sexe totalement libérés, devant un homme que je n’ai jamais vu, un bandeau sur les yeux.

Mon soutien gorge est transparent et léger si bien qu’il touche mes tétons, il les pince, doucement puis fermement puis encore plus fortement, là c’est ma respiration que j’entends. Mes seins sont tendus, j’aime qu’il les malmène.

Tournez vous, vous êtes belle ! le rouge et noir vous sied à merveille !

Je suis totalement passive et dans l’attente, il me parle et il me caresse, la fesse, la hanche, les seins…impossible de deviner où vont se poser ses mains. Je salive. Il s’éloigne, je l’entends farfouiller et il me prévient que je vais avoir une sensation de froid autour des poignets. Et hop me voilà menottée. Il prend soin de vérifier que je ne suis pas trop entravée.
Il m’emmène alors à l’autre bout de la pièce, me plaque contre une porte, m’attache les bras en l’air.

Quelle couleur ?
Vert Monsieur
Vous savez que vous menez le jeu ? Oui Monsieur Vous allez compter à rebours de 5 à 0, je commence avec une cravache et avec douceur, allez !
5, le coup est léger sur ma fesse droite
4, un peu plus appuyé sur ma fesse gauche
3 un coup sec sur ma fesse gauche
2 un coup sec sur la droite
1 un coup léger dans mon entrejambe

Quelle couleur ? Il demande cela en caressant mes fesses comme pour les apaiser.
Vert Monsieur
Bien, cela vous excite t il ? Oui Monsieur
Et c’est vrai que c’est excitant d’être attachée et à sa merci, je sens que ça lui plait et cela me ravie encore plus.

Vous allez compter à rebours de 5 à 0, je continue avec une sorte de martinet, allez !
5, oh là c’est plus douloureux
4 outch
3 je sens que mes fesses rougissent
2 …
1…
Quelle couleur ? … je ne suis pas adepte de la douleur, ça reste supportable mais le but reste l’excitation, orange ! Je lui dis que je préfère les fessées, la chaleur d’une main qui claque contre mes fesses à la froideur des lanières.
Il s’approche, je ne bouge pas, contre la porte, il dégrafe mon soutien gorge et je sens le froid de la porte qui contraste avec la chaleur entre mes cuisses, j’ai envie…
Il attrape mes cheveux, me tourne la tête et m’embrasse dans le cou. Sa bouche descend vers mon sein gauche, il mordille le téton en me maintenant contre la porte.
Nous allons passer à un autre jeu alors ma chère !

Il m’enlève les menottes et m’emmène vers le lit, il m’allonge.
Je suis sur le dos, je sens alors son souffle qui glisse sur ma peau, il me respire, son nez me frôle, sa bouche se pose alors, il m’embrasse là puis me mordille. Mon corps se tend, j’écoute, et j’essaie de deviner où il est.
Mon cou, mon ventre, ma jambe, ma bouche, ma cuisse, mes grandes lèvres, mmmmmm. Il joue avec mes sens. Nous ne nous parlons plus, je suis totalement à l’écoute de mon corps. Privé d’un de mes sens les autres s’en retrouvent exacerbés.
Je veux le toucher mais il m"empoigne, d’une main il me retient les miennes au dessus de ma tête. De l’autre il me pince mon téton droit puis ses dents s’attaquent au gauche.

Je suis, encore une fois à sa merci, il comprend que je ne bougerais pas donc il relâche son étreinte ce qui lui laisse ses mains à disposition.
Je suis étendue sur le dos, les bras au dessus de ma tête. Il me rappelle que je ne dois pas bouger. Cela me fait beaucoup d’effet, j’ai envie qu’il me pénètre là maintenant.
Malheureusement je le sais, il va jouer encore un peu…

Il me lèche le nombril, je sens ses mains sur mes seins, ses doigts pincent mes tétons. Ils les tirent puis les roulent entre le pouce et l’index, j’en frémis j’adore ça. Il descend un peu plus avec sa langue, il embrasse mon sexe. Oh j’ai chaud tout à coup.
Je me cambre un peu alors il tire sur mon téton, ouille, il m’ordonne à nouveau de ne pas bouger !

  • Oui Monsieur…
    Il me semble qu’il se couche à côté , non il s’approche de mon visage, je sens sa queue se poser sur ma joue, il est tendu…
  • Lèchez ! M’ordonne t il
    Alors je sors ma langue et je goute presque timidement à son gland. Il est humide, je tourne ma langue autour et je m’arrête sur le frein. Je passe ma langue et suis cet appendice.
    J’entends à sa respiration que je l’excite. Alors je prends son gland en bouche et je le tête.
    Outch il vient de gifler mon téton droit et maintenant il tire dessus une fois…
  • Je ne vous ai pas dit de me prendre en bouche mais de me lécher ! Avez vous compris ?
  • Oui Monsieur, je ne sais pas si j’aime ça mais, mon entre jambe est plus qu’humide.

Et je le lèche à nouveau, il se laisse faire, puis il enfonce sa queue dans ma bouche, je ne peux que me laisser faire. Je suis immobilisée dans cette position. C’est lui qui décide jusqu’où il va et le rythme qu’il va prendre. Il a décidé d’aller vite, il m’enfonce son sexe comme s’il me pénétrait, sa cadence est soutenue mais il prend soin de ne pas aller trop profondément.
Ce n’est pas ce que je préfère, j’aime maitriser ma fellation or là je suis son jouet…mais justement, chose étrange, est ce la surprise, où la situation…? J’ai toujours les yeux bandés et il est sur moi, je dois bien avouer que je suis très très excitée.

  • C’est bon, vous êtes une merveilleuse suceuse, excitante comme une bonne petite salope, je vais vous baisez la bouche, oh que c’est bon…
    Je sens que son sexe est gonflé au maximum, qu’il résiste mais qu’il est sur le point de cracher son plaisir, il se retire juste à temps pour inonder ma poitrine de son jus…
    Ne bougez pas m’ordonne t’il. Je sens la fraicheur d’une lingette…Puis ses doigts qui reviennent sur moi, il tire à nouveau sur mes tétons…
    Il descend sa caresse et il me fesse le clito, d’un coup sec que je n’ai pas senti arriver, oh là là , ce dernier se contracte…
    Il enfonce un doigt, merde je me cambre…la sentence ne se fait pas attendre …aïe il tire sur le téton gauche, plus fort que tout à l’heure.
  • Pardon Monsieur…
    Il enfonce 2 doigts, grrrrrr ne pas bouger, ne pas bouger, il commence un va et vient, doucement , doucement, puis il accélère, mmmmm, je mouille abondamment si bien qu’il enfonce un 3eme doigt.
  • Vous êtes bien ouverte ma salope !
    Je sens que mon vagin se contracte de plus en plus sur ses doigts.
    Il accélère le mouvement, il enfonce son 4eme doigt et maintenant il fait un va et vient très rapide en appuyant sur un point très sensible…Je sais ce qu’il veut mais moi je ne veux pas.
  • Orange
    Il s’arrête net
  • Je vous fais mal ???
  • Non monsieur mais je ne veux pas cela, je n’aime pas l’idée d’être fontaine
  • Votre corps apprécie pourtant, vous êtes totalement ouverte et offerte, humide, très humide
  • Mon corps apprécie mais mon esprit non
  • Je ne vous obligerai jamais à rien, rassurez vous !
    Il m’embrasse tendrement…la bouche, le cou, le sein, le ventre…et il descend sur mon sexe, il sort sa langue et dessine le contour de mon sexe qui s’est calmé.
    A son tour de jouer de sa langue il me lèche comme une gourmandise.
    Puis il accompagne sa langue d’un doigt qu’il enfonce directement sur ce point sensible, il grattouille un peu cet endroit alors que sa bouche aspire mon bouton de rose.
    Ohhhhhhh je n’en peux plus je ne vais pas résister lonnnnnngtemps, ohhhhhhh ouiiiiiiii je viens trop vite mais je ne me contrôle pas je tressaute …

Je sens mon jus couler le long de mes jambes.
_ Comment vous sentez vous ?
_ Bien ! dis je avec un sourire, je sais que je peux être pénible à ne pas vouloir obéir et je m’en amuse.
Sa réaction ne tarde pas il claque mon clito…outch je ne l’ai pas volé et je réponds
_ vert Monsieur
_ C’est bien, vous allez finir par obéir Léna !
Il m’aide à me relever et s’allonge. Une caresse remonte dans mon dos, ma nuque puis il saisit mes cheveux pour tirer mon visage vers son dard prêt à s’enfoncer dans sa proie.
_ Sucez moi !
Pas la peine de répondre, impossible même puisqu’il a déjà pris possession de ma bouche. Il est allongé, le dossier un peu relevé et appuyé contre l’oreiller. Je suis à 4 pattes la tête baissée sur son membre. Il donne des à-coups pour s’enfoncer plus loin. Je comprends qu’il aime les gorges profondes et la rapidité, mon opposé. Je suis cérébrale et le libertinage m’a appris une chose, réussir à lâcher prise, ne plus penser. Je reste néanmoins partagée, il aime le fait que je ne sois pas une soumise, je sens qu’il prend son pied à essayer de m’initier. J’aime les fellations et je reviens à son sexe que je sens grossir et palpiter. Ce petit pouvoir que l’on a à ce moment, c’est quelque chose que j’adore. Alors je ralentis pour téter son gland, aspirer son frein. Un va lent avec ma langue qui appuie sur sa hampe, je ressers mes lèvres pour le vient. Je m’amuse un peu mais pas longtemps. Il attrape ma tête et accentue les mouvements, je n’ai plus le contrôle, il a repris la main enfin ma bouche. Il accélère encore et donne des coups de reins. Puis il s’arrête net. Il me relève, me met à genoux. Il me plaque contre le mur et le dossier du lit.
_ Cambrez vous !
Il me fesse assez fort pour que j’accélère mon mouvement.
Il écarte mes fesses, Mmmm jolie vue que vous m’offrez, maintenant je vais vous baiser là, il enfonce sa queue d’un coup.

  • oh
    La surprise et le fait que je n’étais pas totalement ouverte m’arrache ce petit cris. Mais mon corps réagit vite, mon humidité et le lubrifiant du préservatif facilite le glissement de son sexe. Il en profite, et enfonce son pieux le plus profondément qu’il puisse. Ses mains empoignent mes seins, il palpe ces derniers sans ménagement, choppe mes tétons, les tourne, les tire, ce faisant il me baise. Il enfonce un doigt dans ma bouche "sucez ! " J’obéis.
    Je sens son sexe enfler encore en moi si bien qu’il me remplit. Je tête et mordille son doigt, il me croque l’épaule. Une main tire mon téton l’autre en bouche, son sexe en moi, j’ai chaud.
    Il donne un grand coup qui me plaque totalement contre le mur. Il a retiré ses mains qu’il a placé autour de ma taille.
    Il me chuchote que je l’excite et qu’il ne veut pas en finir ainsi.
    Il se retire
  • Mettez vous à genoux au milieu du lit !
    J’obéis, il me bascule, ma tête se pose contre le matelas.
    J’ai toujours les yeux bandés mais je sens son regard qui chemine dans mon dos, ma cambrure, ma croupe.
    Il me fesse.
  • Vous ne voulez pas m’offrir votre cul mais ma queue n’est pas le seul jouet que je souhaite utiliser.
    Il repart, je ne bouge pas, ma respiration ralentie pendant que j’entends qu’il cherche un objet.
  • Je veux bien vous octroyer un compromis !

Je sens un objet froid remonter de mon coup à mon cul qui me fait frissonner, je devine le rosbud.
Effectivement mon cul n’est pas une chose que j’offre à n’importe qui. Pourtant, je suis à genou, la tête contre le matelas et ma cambrure est telle que ma croupe est en l’air. Je sais que mes règles seront respectées néanmoins j’ai recommencé à cogiter.
J’ai chaud et le froid de l’objet me saisit. Il le roule contre mon dos, une forme de fraise métallique. Le voici contre mon cul, il le balade le long de mon sillon. Il arrive entre mes lèvres, et enfonce l’objet.
Voilà ma belle salope, mouillez donc ce bijou qu’il puisse glisser dans votre cul, lui va vous pénétrer là où vous ne voulez pas me laisser aller.
Sur ce il retire l’objet et me pare de ce que j’imagine un bijou qui brille de mille feux. Ma grotte s’écarte immédiatement et je sens son regard que j’imagine assez satisfait.
Sa queue appuie sur l’objet puis viens contre moi et s’enfonce sans ménagement, il entame une danse endiablée. Il accélère et me baise sauvagement.
J’entends ses cris de satisfaction, il accélère pour jouir si puissamment que je m’enfonce un peu plus vers le matelas.
Il s’arrête net et le changement de rythme me fait frémir.
Ainsi s’achève votre séance ! Il se retire conjointement avec le rosebud.
Je m’allonge sur le dos « prête ? »
Il retire mon bandeau et je découvre celui qui m’a baisé.
Je lui souris alors qu’il me propose un verre de vin, je suis nue face à cet homme, nu, que je vois pour la première fois. Nous trinquons et je reprends mes esprits. Il avait prévu un repas japonais sachant que c’est un met que j’apprécie.
Nous commençons à discuter.
Je suis vivement intéressée par son vécu, il est tellement incroyable et paradoxal. J’ai remarqué l’anneau autour de son doigt qui n’est pas une chose que j’apprécie. Il m’explique qu’il est incapable de vivre cette sexualité si libérée avec celle qu’il voit comme la mère de ses enfants.
Ensuite il me parle d’une chose très personnelle qui me touche.
Enfin il me demande mes impressions quant à notre séance.
J’ai vraiment aimé le crescendo de l’excitation, les jeux, cela étant je n’ai pas atteint la jouissance.

"Je vous remercie vraiment pour votre séance des plus excitantes, votre univers reste différent du mien et si vous me le permettez je souhaite vous donner un aperçu du mien, j’aimerais vous faire l’amour ".

Son regard est stupéfait mais il me dit qu’il est d’accord pour me laisser diriger.

Ma main caresse sa joue délicatement, mon regard s’attendrit, mes lèvres se déposent contre les siennes et je le repousse sur le dos.
J’approche de lui telle une féline, je mordille son ventre, croque son téton, remonte vers ses lèvres, ma langue le pénètre. Mon sexe vient se frotter à lui et je réveille la bête. Je l’emprisonne dans un petit sachet et je l’engouffre en moi, je descends jusqu’à la garde. J’ondule au dessus de lui, mon clito se frotte contre son bas ventre alors que je le sens grossir en moi.
J’ondule maintenant un peu plus vite puis je commence à m’envoyer en l’air pour redescendre avec vigueur. Je bouge de plus en plus vite au rythme de nos respirations, mes seins se balancent au dessus de son visage que je vois se déformer par un plaisir non dissimulé.

Je ne vais pas tarder me crie t’il.

Alors je ralentis mon rythme et mes petits à-coups font que je sens cette boule de chaleur en moi. Mon bas ventre va exploser et je jouis en silence. Je vibre sur sa queue qui cède et son propriétaire pousse un grognement.
Il me regarde et notre étreinte se termine par un tendre baiser.

Je suis rentrée et j’ai ensuite découvert son charmant message qu’on appelle témoignage…

Des échanges subtils, une complicité nait, délicieuse Lena, vous incarnez l’envoutement, l’érotisme et les plaisirs inavoués… Vous m’avez transporté. J’ai savouré chaque seconde à vos côtés ainsi que votre appétence pour les mots et les jeux… Aventurière en quête de découvertes et adepte du contrepied, vous êtes parvenue à me surprendre et à me conforter quant au fait qu’il existe encore de belles âmes. Je cultiverai le mystère en ce qui concerne notre parenthèse éroticodirective mais livre quelques vers poétiques auxquels elle me fait penser : « Embrasser, te mordre en même temps Enfoncer mes ongles dans ton dos brulant Te supplier de me revenir et tout faire ô tout pour te voir partir et viens! »… Au plaisir de partager encore

Le lendemain, j’avais une réunion très important de bonne heure et juste avant d’y aller je lui envoie une photo.

Juste un petit mot pour vous dire que vous m’accompagnez en cette matinée, je porte ma jupe noire, et comme vous pouvez le constater celle-ci porte les traces du délit d’initié à savoir ma cyprine. Je vous remercie pour m’avoir poussé à entrer, le temps d’une soirée, dans votre univers si particulier, même si j’en conviens, je n’y ai fait qu’un survole…Je vous embrasse tendrement !

4 J'aime

Toujours aussi torride cette aventure, les sensation ressenties, « le petit pouvoir » comme tu dis que tu as lors d’une fellation m’a fait beaucoup sourire, un beau texte !!

1 J'aime

C’était mon titre d’origine Sib, celui sur l’autre forum aussi lol, les grands esprits…
2017 cette rencontre si mes souvenirs sont bons.
Ce n’est pas mon monde mais j’aime goûter et comparer avant de dire que j’aime pas. Cela étant une fois de temps en temps… Ça m’amuse.
Et c’était vraiment sympa, rarement croisé un homme aussi cultivé par ailleurs.
Très posé, réfléchi et une multitude d’expériences impressionnantes. Parce que je peux être honnête, il est bien plus hard mais il s’est adapté à moi… Dans son monde ça va crescendo or moi, je ne voulais qu’une unique visite guidée.

1 J'aime

Wow, quelle aventure . Merci !

1 J'aime

Très beau récit @Kalinda
une belle soirée que tu nous raconte merveilleusement bien

1 J'aime

Haaaa merci de m’avoir lu ! Oui quelle aventure, j’ai l’impression que c’était dans une autre vie, c’est parce que c’est ancien :sweat_smile:

2 J'aime

c’est une lecture que l’on apprécie du début à la fin

1 J'aime