Valentine

Je viens de retrouver ceci dans mes poèmes:

A l’origine, il y a Valentine.
Notre chère voisine, qui examine
Vos échines ou vos poitrines.
Avec discipline et imagine
Votre machine qui se combine,
Coquine.

Taquine, dans sa berline
encline sous vos consignes,
À palper cette tétine libertine
Jusqu’a ce que culmine les endorphines.

2 « J'aime »

Un bien bel enchaînement de rimes en partant de Valentine :upside_down_face: